Cornouaille

Publié le par Chippily

Cornouaille Vanessa Paradis000

The Chippily Show : des jeux de mots toujours très recherchés

Pitcho, mon pitch : l'histoire de Vanessa Paradis qui retourne en Bretagne hériter d'une vieille batisse, et qui se retrouve bien vite confrontée à son passé...

Pour résumer ce film, je pourrais me contenter de cette simple phrase : nom d'une pipe, que c'était chiant !!! Mais vu que je suis une blogueuse sérieuse, voici mon analyse en détails.

Tout d'abord, il y a elle. Vanessa Paradis. Dès ses murmures langoureux en voix off, on la reconnait, la petite blondinette. Il y a aussi Samuel Le Bihan, qui rigole bêtement tout le temps, et Jonathan Zaccaï, dans le rôle du père marié tiraillé entre maitresse et femme. Mais bon, il y a surtout Vanessa Paradis, qui se retrouve avec une maison sur les bras à la mort de sa tante. Une grande mode en ce moment au cinéma, d'hériter d'une maison (cf. Arrête de pleurer Pénélope). C'est vrai que ça le fait mieux que de se voir léguer le pot de chambre en faïence et la tête de cerf empaillée de Mamie Mauricette. Passons.

Cornouaille samuel

Donc voilà notre Vanessa nationale qui arrive de pied ferme en Bretagne, bien déterminée à se débarrasser de ce vieux truc pierreux et de se faire des pépettes. C'est joli la Bretagne, ça a plein de proverbes bien sympatiques ("qui voit l'ile de Sein voit sa fin"), mais bon, que voulez-vous, Vanessa préfère Paris. Surtout qu'en Cornouaille, elle retrouve des vieux amis un poil étranges, puisqu'on ne sait pas vraiment s'ils sont vivants ou morts. Et là, cher ami lecteur, je voie ton attention s'enflammer. Du fantastique ?? Dans un film français ??? Hélas, hélas, cher ami, même si la réalisatrice Anne Le Ny a la superbe idée de nous laisser en plein doute sur certains points (réalité ? fantasmes ?), elle n'arrive jamais à sublimer ce point de départ. La mise en scène est joliment plate, Vanessa Paradis - pas gâtée par son rôle d' "adulescent" doutant sans cesse - alterne le très bon comme le très moyen, et surtout, l'histoire n'avance pas d'un iota. Bilan : deux spectatrices qui se mettent à parler bruyamment puis qui partent, et la voisine de droite qui commence un tétris sur son portable. On a connu mieux comme ambiance de salle.

Alors non, "Cornouaille" ne sera pas le film de l'été et ne restera pas dans les annales. Mais il s'avérera très utile si vous cherchez à savoir comment trouverl'âme d'un disparu en mer et la ramener en terre chrétienne.

Homer-1.jpg

 

Publié dans CiNéMa

Commenter cet article

loterie 11/09/2012 13:18

Merci pour la découverte!

Fri 10/09/2012 23:17

Déjà que je n'étais pas tenté, tu m'aides pas! Mais j'ai bien ri de ce que tu as fait du titre du film :D

Chippily 15/09/2012 15:23



C'est gentil Fri ;) mais tu demeures toujours mon maître en terme de jeux de mots !