Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En Vacances !

Publié le par Chippily

Qui dit fin d'année...dit heure des bilans. Gloups. Autant dire que celui du blog, depuis son transfert sur Overblog, n'est pas glorieux. Et en plus va falloir réfléchir (ouh là là, très dur, ça, de réfléchir) à son top 10 de l'année (parce que oui, forcément, si tout le monde le fait, t'es obligééé de le faire).

Donc, cette année, pour échapper à tout ça, je n'ai trouvé qu'une solution : je fuis !

Mais rassurez-vous, je reviens très très vite, aux premières lueurs de janvier, quand le top 10 de "l'acteur le plus mignon de dos" sera passé. D'ici là, je vous souhaite de bonnes vacances et un bon réveillon du 31 décembre ! A l'année prochaine !

P.S. : oui, je sais, je suis de mauvaise foi, j'adore les tops 10 (d'ailleurs celui de l'acteur le plus mignon de dos me tenterait bien, huum...). Mais là, en ce moment, désolé, c'est l'overdose, comme manger 3 jours de suite un bout de la dinde aux marrons de Tata Henriette (vous comprenez ma souffrance, maintenant, hein ? vous comprenez ?). Mais comptez sur moi pour vous offrir les tops les plus débiles en 2012 héhé (mais pas en janvier, faut pas abuser !)

Publié dans N'ImpS !!!

Partager cet article

Repost 0

Gens pressés, "Oops !" a pensé à vous !

Publié le par Chippily

Oops 2 pages

Ah, les lectures intellectuelles des vacances...

Vous aimez les belles histoires...mais vous manquez de temps ? Vous aimez les belles histoires...mais même les 40 secondes d'un épisode de "Bref" vous paraissent de trop ? Et bien, réjouissez-vous, le magazine "Oops !" a pensé à vous ! Car, outre le fait de vous raconter le pitch de départ des films chroniqués dans sa rubrique cinéma, le magazine vous donne aussi en quelques lignes...sa fin !

Oops comment ils se terminent

Oops on vous raconte

Doublement utile : 1, ça vous économise 2h (et hop ! 2 heures de gagnées pour aller mater les gens en terrasse), et 2, ça vous économise une place de ciné (parce que payer pour voir Jessica Biel accoucher, hein, faut pas charrier !).

Bref, c'est tout bénèf. Aaah, que ferait-on sans l'esprit d'initiative de certains magazines people...

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Justement, je vous en parlais !

Publié le par Chippily

efh10000

Souvenez-vous, je vous en parlais : Robert Knepper (oui, oui, T-Bag qui est là, au milieu) a joué récemment dans "Earth's Final Hours", un téléfilm catastrophe de la chaine Syfy. Et bah, réjouissez-vous, mes amis ! Vous aussi, en France, vous pourrez voir Kneppy en héros (!), sauver la Terre et tout ça sur Syfy ! Ca passe le 5 janvier à 20h45 et ça se nomme "Alerte Planète Terre". Et je vous laisse admirer les effets spéciaux dans la bande-annonce ci-dessous.

Publié dans ActeurS-ActriceS

Partager cet article

Repost 0

Joyeux Noël !

Publié le par Chippily

Noël3

 Et ouais, le calendrier de l'Avent, c'est fini (bouh ouh), les téléfilms contenant le mot "Noël" sur TF1 aussi (bouh ouh ?)... Mais y'a plein de cadeaux sous le sapin ! Yeah !

Alors, à vous tous, un joyeux Noël ! Fêtez bien !

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Marc Darcy est à la mode !

Publié le par Chippily

Vous vous souvenez de l'immonde pull de Marc Darcy (alias Colin Firth) dans "Le Journal de Bridget Jones" ?

Marc.png

Voilà, celui-là.

Bah figurez-vous qu'il est à la mode cette année ! Moschino, Stella McCartney, Jil Sander... Ils 'y sont tous mis en ce réveillon, espérant bien surfer sur la vague hipster.

pulls

Le pull le moins cher de cette sélection coûte 900 euros... Ca fait cher le petit nounours brodé !

Donc, Mesdames, si vous croisez un homme ce soir élegamment vêtu d'un pull représentant des bonhommes de neige jouant de l'accordéon, non, ce n'est pas un fils à maman mais un mooodeux ! Et dépêchez-vous de lui mettre le grappin dessus, un homme avec autant de bon goût, c'est rare !

Article inspiré par la terrible Satirialist

Publié dans N'ImpS !!!

Partager cet article

Repost 0

Mais moi je veux voir Sinatraaa !

Publié le par Chippily

J'imagine que tout le monde a vu l'affiche de "Cloclo", le prochain film de Florent Emilio Siri sur Claude François. 

cloclo-affiche-1057467bb50000.png

Voilà, voilà. C'est de toute beauté. Et j'imagine que tout le monde a vu le trailer de ce même film qui est sorti il y a quelques jours.

Voilà, voilà. Très jolis sauts. Très belles Clodettes.

Mais moi, celui que je voulais voir dans la bande-annonce, c'est lui !!!

Robert KnepperSinatra

Oui, je sais, je recycle mes images. Mais comprenez, c'est écolo, tout ça...

Frank Sinatra, alias Robert Knepper dans "Cloclo", un acteur que j'idôlatre j'admire passionnément j'aime beaucoup. Mais voilà, aucune trace de Knepper/Sinatra dans la B-A. Il faut alors se plonger dans les méandres d'Internet pour trouver les rares images où il apparaît sous les traits du chanteur américain, comme ici, ou là :

Bref, on voit pas grand chose (à part cette immeeeense perche, et ce batteur qui adresse à la fin de la séquence un magnifique doigt d'honneur à l'acteur)(voyons, Monsieur, faut rester poli !), mais ça a le mérite de donner un petit avant-goût de sa prestation.

Et sinon, me demanderiez-vous, qu'est-ce qu'il devient, le petit Kneppy ? Et bah, il tourne à gauche, à droite. Récemment, il a tourné dans le téléfilm de SyFy "Earth's Final Hours", avec des effets spéciaux...charmants (vous voyez les téléfilms qui passent l'après-midi sur TF1 ? Ah, vu votre grimace, je vois que oui), mais aussi dans le pilote d'une série intitulée "Reconstruction" (où je crois qu'il incarne le shérif) ainsi que dans "The Mourning Hour" (un film où il joue un certain Stan Bakely dont je ne sais malheureusement pas grand chose - oui, je sais, envoyez-moi des tomates pourries par pièces jointes, je suis une nulloss, bouh ouh...). Quant aux projets, il va tourner (il tourne déjà ?) dans R.I.P.D (le "Rest in Peace Deaprtment") aux côtés de Jeff Bridges, dans lequel il incarnera un policier dans une section de flics morts-vivants (joyeux...).

Foilà foilà. Pour d'autres niouzes à son sujet, le bonhomme a un twitter où il fait plein de "xoxo" et où il signe "knepp". C'est trop mignon (et dire qu'il va falloir patienter jusqu'au 14 mars pour le voir dans "Cloclo"...aargh).

Publié dans ActeurS-ActriceS

Partager cet article

Repost 0

Quand Michel Gondry s'éclate avec "Taxi Driver"

Publié le par Chippily

Michel-Gondry-taxi-driver.png

Quand certains font des jeux de société pour s'occuper et s'amuser, Michel Gondry, lui, "suède" des films (c'est à dire qu'il en fait des versions "low cost", si vous préférez). Son dernier petit plaisir ? Reprendre "Taxi Driver" en se mettant dans la peau de De Niro. Avec plein d'idées sympas comme le manche à balai pour manier le pistolet, ainsi qu'une technique qui ne vous dégoûtera plus du vomi au cinéma... 

Publié dans N'ImpS !!!

Partager cet article

Repost 0

La leçon de cinéma de Luc Besson

Publié le par Chippily

Luc Besson0

  Escroc pour les uns, réalisateur de films cultes pour les autres... Please welcome ladies and gentlemen le réal' français le plus controversé de notre époque !  

Il arrive, souriant, détendu, dans son habituel gilet gris. "Salut, ça va ?". Devant lui, un amphi rempli de têtes curieuses. Dont votre serviteur, venue s'incruster, calepin et appareil photo à la main, entre deux étudiantes en L1 de cinéma. "Vous avez de bonnes têtes", lance Luc Besson, observant la salle. Puis, s'adressant aux étudiants en art : "J'espère que vous réussirez mieux que nous !". Et c'est parti pour une heure de questions/réponses avec comme toile de fond le film "The Lady" !

LUI

SON PARCOURS

"J'étais pas parti du tout pour faire du cinéma", s'amuse Luc Besson. "Vers 13 ans, j'écrivais beaucoup. A 14 ans, j'ai fait de la photo. Et puis, j'ai voulu faire delphinologue. Mais j'ai eu un accident de plongée". A 17 ans et quelques, il se retrouve par hasard sur un plateau de cinéma. "Je suis tout de suite tombé amoureux de cet endroit. Je suis rentré voir ma mère et je lui ai dit : je veux faire du cinéma ! Et le lendemain, je suis parti". Pour ensuite connaitre le sucès qu'on connait (et les critiques qu'on connait).

ERIC SERRA ET LUI  

Le compositeur attitré de Besson ? Eric Serra, bien évidemment. Le réalisateur français le rencontre à 17 ans. "A l'époque, il faisait la batterie dans son groupe de musique. Et il n'avait aucune envie de faire de la musique de films !". Mais aujourd'hui, impossible de séprarer le duo : à une étudiante qui demande sournoisement comment on pourrait remplacer le musicien dans son coeur, Luc Besson s'exclame : "Faudrait d'abord le tuer ! Mais bon, vu que mon fils sort avec sa fille...". Quand on vous disait que le milieu du cinéma était une grande famille...  

THE LADY

LA MISE EN ROUTE DU PROJET

C'est Michelle Yeoh qui propose le script à Luc Besson. "Il m'a tout de suite bouleversé, témoigne le réalisateur. J'ai dit à mon assistante : annule tout dans les 18 prochains mois, je fais un film !". Et Michelle Yeoh de s'imposer naturellement pour le rôle principal. "La ressemblance physique de base est frappante", reconnait Besson. "Et puis, les actrices asiatiques n'ont pas beaucoup de rôles au cinéma à part celui de Mulan", raille t-il. Mais le scénario ne satisfait pas entièrement le Français. "Trop linéaire et pas la présence des généraux. Cette femme se battait contre quelque chose que je ne voyais pas". Les militaires s'imposent alors comme les "bad guys". Et Luc Besson et son équipe de se plonger dans les rapports d'Amnesy International pour compléter leurs informations. Mais pas facile de savoir la vérité exacte pour certaines scènes, dont celle, fameuse, de Sue s'avançant face aux fusils. "Sur Google Earth, c'était flouté. On a pas beaucoup trouvé de gens qui aient vécu cette scène. Ou alors les témoignages étaient discordants".

ANGLETERRE VS BIRMANIE  

Vous aussi vous vous êtes demandés pourquoi Luc Besson filmait toujours la même rue d'Oxford toujours avec le même angle ? Non, ce n'est pas par souçi de rentabiliser la location de la rue, mais bien "pour marquer l'enfermement des 2, explique le réalisateur. Chacun est enfermé, l'un dans sa maison à Oxford, l'autre en Birmanie." Et quant aux couleurs utilisées pour marquer chaque pays, froides pour l'un et chaudes pour l'autre ? C'est pas un peu cliché, ça, Luc ? "On a utilisé la couleur bleue pour Oxford, pour montrer le froid, même en été. Et la couleur or pour la Birmanie, car elle est surnommée "the golden land"". Ah, bah si c'est pour respecter les surnoms, je retire ce que j'ai dit. 

Luc-Besson-20.png BIOPIC, BIOPIC CHéRI  

Troisième fois que Luc Besson s'attelle à un biopic. Enfin, troisième fois qu'il fait un film inspiré de la vie d'une personne ayant réellement existé : c'est "Le Grand Bleu", "Jeanne d'Arc", et maintenant "The Lady" retraçant la vie d'Aung San Suu Kyi. "J'aime aller dans des univers différents à chaque fois, sourit Luc Besson. Comme ça, on a plus de chance de se rencontrer, avec le spectateur : certains détestent un film, mais aiment un autre." Facile, alors, de faire un biopic sur une figure mondialement connue ? Besson grimace. "C'est plus difficile, car elle est toujours vivante. C'est très difficile de la rencontrer aussi ("Je l'ai vu après coup, précisera t-il ensuite, mais elle n'a pas souhaité pour l'instant voir le film"). Pendant tout le tournage, je me demandais si je n'étais pas en train de lui faire du mal sans m'en rendre compte." Avant d'avouer : "Avant, je connaissais très peu son histoire, j'avais même d'elle une image assez dure. En fait, c'est une femme très douce qui n'a tenu que par l'amour. Elle ne veut ni pouvoir, ni argent."

UNE AUTRE CULTURE

Pas de Sue donc pour apporter la vraisemblance sur le plateau, mais des Birmans. "On est allés dans des camps de réfugiés birmans et on les a pris comme figurants. Ca m'a rassuré. A chaque fois que j'avais un doute, je leur demandais." Ainsi, Besson a appris quelques notions de la culture birmane, comme le salut. "Ca aurait été difficile sans eux, car je ne savais pas que le salut était différent selon l'âge." Mais n'a pas pris en compte certains d'entre eux. "Quand j'ai montré le film à des Birmans, ils étaient choqués que "Sue embrasse tellement" car ils ont peu de contacts physiques entre eux." Autre aspect de la culture birmane : "parmi les réfugiés qu'on a pris comme acteurs dans le film, il y avait d'anciens militaires et des victimes. Mais le respect était présent sur le tournage. Ca n'aurait pas été le cas en Occident. Nous, on aurait fait la gueule sur 3-4 générations". Ainsi, l'acteur jouant le petit capitaine pourrissant la vie de Sue a vu toute sa famille se faire tuer sous ses yeux. "Le naturel qu'il avait à l'image, s'étonne Besson qui suppose qu'il a "reproduit ce qu'il a vu". Mais par contre, les marques au sol, fallait oublier... Ils n'y arrivaient pas du tout".

LE CHOIX DES LANGUES

Scène émouvante : Sue, ayant appris la maladie de sa maman, retourne au pays. Elle parle birman avec ses amis...avant de converser en anglais avec sa mère. Aaargh, pense t-on, mais qu'est-ce qu'il nous fait là, le Luc ?! "En fait, il y a très peu d'acteurs en Birmanie. Donc, pour la mère, on a pris une Thaïlandaise qui ne parlait pas un mot de birman. Du coup, on l'a fait jouer en anglais." Mais pour les autres alors, comme ces soldats engueulant Sue en anglais ? "C'est véridique. Les militaires lui parlaient anglais pour bien lui faire sentir qu'elle était Anglaise et non Birmane."

FILMER LA BIRMANIE

Pas simple de filmer l'histoire d'une résistante dans un pays toujours sous le joug militaire. Pas le choix alors pour Besson et son équipe : "On a volé des images sur place. Puis on a tourné en Thaïlande où on a pas eu de problèmes, grâce aux changements de noms dans le scénario". Mais, vers la fin du tournage, ça se complique. "Des espions s'étaient infiltrés". L'équipe est alors allée vers le Nord. "Et là, on a beaucoup changé d'endroits, et il était difficile de nous localiser". Et quand on lui demande s'il n'a pas peur des retombées, Luc Besson se fait ferme : "Si on a peur, bah faut changer de métier". Mais les Birmans ont tout de même frappé : Michelle Yeoh, interprète de Sue, s'est vue expulsée du pays avec l'interdiction d'y retourner.

LA LECON DE CINEMA SE TERMINE...

L'heure est passée, mais Luc Besson en demande encore. "Allez, encore quelques questions !". A ses risques et périls : on l'accuse de mettre trop de violons, il rétorque que "le violon, c'est comme un mot, on peut l'utiliser plus ou moins, l'aimer ou ne pas l'aimer". On lui demande si l'argent est son moteur. "Non, l'argent n'est pas une motivation". Ses agents grimacent, mais lui, continue, sans broncher. Et quand on lui parle du cinéma français d'aujourd'hui, Luc distribue les bons points - "on a une nouvelle génération de producteurs très bonne" - et les mauvais : "On est passé à un cinéma intellectuel. C'est marrant, on pense que cinéma intellectuel = cinéma de qualité. Mais c'est pas parce que c'est en noir et blanc et dans une salle de bain que c'est bon". Comme quoi, on peut aimer ou ne pas aimer Luc Besson, mais force est de reconnaitre qu'il a le sens de la formule.

 

 

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

La petite devinette du jour

Publié le par Chippily

Quel grand cinéaste a pris ces (superbes) clichés de Chicago et de ses habitants ??? 

cliche1000.png

cliche20000.png

Alors, vous trouvez ?

cliche30000.pngcliché4000

Petit indice : ces clichés ont été pris en 1949 !

cliché5000

cliché6000

Et la réponse est : Stanley Kubrick ! Vous aviez trouvé ?

Publié dans PHOTOs

Partager cet article

Repost 0