Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : des animaux et de l'humour

Publié le par Chippily

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : des animaux et de l'humour

We need to talk about "The Lobster" - octobre 2015

Nom d'un petit homard, je l'attendais, ce film ! Je bavais devant sa présentation à Cannes, maudissais mon pote parisien qui avait eu la chance de le voir avant le Jour J. Et donc me ruais en salle dès sa sortie...pour en ressortir 2 h après perplexe. 

Une voix off agaçante, des images glacées, une musique classique qui n'arrête pas de revenir (coucou "Barry Lyndon"), des ralentis, oui, mais des idées brillantes, sublimes, cyniques, cruelles qui nourrissent les neurones et les réflexions. Et sans doute une des phrases de l'année : 

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : des animaux et de l'humour

PS : en voulant retrouver cette phrase, j'ai fait ce que tout bon être humain ferait en cas de grande question obsédante : consulter Dieu Google. J'ai donc naïvement tapé de mes dix doigts "The Lobster + enfant" dans la barre de recherche en différentes langues. Voilà le résultat en français :

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : des animaux et de l'humour

Et celui en anglais :

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : des animaux et de l'humour

Ces anglophones sont fous.

(Un petit dessin pas mal du tout pour clore le sujet)

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : des animaux et de l'humour

Et si la scène la plus marrante de l'année était dans un film islandais ? - décembre 2015

Deux frères islandais, éleveurs de moutons, habitent l'un à côté de l'autre, mais ne peuvent pas se blairer. Mais vraiment pas. 

Ils s'envoient des lettres par chien interposé pour ne pas avoir à se parler, se lancent des regards noirs dès qu'ils le peuvent, se maudissent quand l'un des deux accroche le premier prix d'un concours... Jusqu'à ce jour où l'un des deux frères remarque chez un mouton de l'autre que quelque chose ne va pas.

Comment classer ce film ? Comédie ? Drame ? Dramédie ? Avec un aspect documentaire ? A vrai dire, on n'en sait trop rien. Et on s'en fiche un peu. Parce qu'avec une poignée de choses poilues et bêlantes, deux frères taiseux et hirsutes, et des paysages de toute beauté, le réalisateur Grimur Hakonarson arrive à nous embarquer dans des situations inattendues...et cocasses. Comme cette scène où Gummi, impuissant, observe son frère Kiddi, une bonne centaine de kilos à son actif, ivre mort dans la neige, à deux doigts de mourir de froid. Et qu'il opte pour une solution...originale.

Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : l'épopée Mad Max

Publié le par Chippily

C'est comme ça, je suis toujours en retard sur ce blog. Je parle du Festival Lumière deux mois après, me lance dans la critique d'un film oublié depuis des semaines... Et me voilà qui débarque un 10 janvier pour vous fêter la bonne année !

Et aussi pour faire le récit/résumé/jeter sur le blog tous les sujets que j'ai voulu traiter en 2015...et qui n'ont jamais vu le jour. Bon, je commence par quoi ?

Mad Max : ton univers impitoyaaaaable - mai 2015

Pour savourer pleinement "Mad Max : Fury road", je veux tenter le grand chelem : m'avaler les quatre épisodes à la suite. Coup de chance, j'ai un ami tout disposé à me prêter les anciens et qui m'en passe... deux. "Il n'y en a pas un troisième ? Avec Tina Turner ?", je demande. "Je n'ai rien entendu ! Je n'ai rien entendu ! Il n'y a jamais eu de 3ème Mad Max ! JAMAIS ! Lalalalala !", hurle-t-il en se bouchant les oreilles et en partant.

Le soir-même, devant mon ordinateur, je lance la machine... et me trompe lamentablement en commençant par le 2ème opus (j'ai bien fait, finalement. J'y reviendrai). J'atteris dans un univers de poussière, de cris, de yeux exhorbités, d'images en accéléré, et de virilité... assez étrange.

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : l'épopée Mad Max

Dans un monde où la civilisation est à terre, où tous les magasins ont été pillés, il ne reste qu'un endroit pour trouver des habits :

les sex-shops !

J'enchaîne avec le tout premier épisode de la saga. Et, mon Dieu QUE C'EST KITSCH. Mel Gibson et sa femme s'engueulent, puis elle se met à jouer du saxo. La présentation du commissariat est digne d'un téléfilm de TF1. Les policiers tentent d'avoir l'air sérieux dans leur tenue en cuir qui les moule sévère. La femme dit : "Le petit me tanne pour avoir une glace" alors qu'IL NE SAIT MÊME PAS ENCORE PARLER, BORDEL !

Tout ça pendant que des toxicos hurlent, que des yeux s'exhorbitent, que des voitures partent en accéléré... et que le grand méchant me fait penser à quelqu'un.

Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : l'épopée Mad Max
Ce que je ne vous ai pas dit en 2015 : l'épopée Mad Max

Ne me reste plus, en l'absence du troisième épisode, qu'à regarder "Mad Max 4" pour me rendre compte que oui, George Miller a toujours des goûts délicats en matière de mode (cf. les piercings aux tétons d'un méchant), que non, les accélérés ne masquaient pas dans les précédents épisodes un défaut de technique, mais qu'ils sont bel et bien un "effet de style" du réalisateur...

Et que les films de camion, c'est quelque chose quand même ("Duel", "Le salaire de la peur", "Le convoi de la peur"...).

Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0