Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Cérémonie des César (part) en live

Publié le par Chippily

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Quand Magimel et Cornillac font du soft porn

Publié le par Chippily

les-chevaliers-du-ciel.jpg

Et pourtant, on aurait du le voir venir avec cette petite moustache de plombier...

(Crédit photo : Pathé Distribution)

Sammy est un féru d'aviation. Du genre à courir les meetings aériens, à acheter chaque magazine où pointe le nez d'un Rafale ou à vouloir faire poser votre humble serviteur sur l'aile d'un avion de chasse. Exposé en plein soleil, et au zinc brûlant. "Pourquoi tu as les yeux qui pleurent, Chippily ?"

Alors, quand Sammy a vu qu'une chaîne perdue au fin fond de la TNT passait à 21h "Les chevaliers du ciel", le programme de sa soirée a été aussitôt fixé. Et son sujet de grogne de la journée aussi. "Tu as vu ce qu'ils en disent ? a-t-il marmonné en pointant d'un doigt menaçant le programme TV. Suffit qu'il y ait des avions et l'armée dans un film pour que les gens crachent dessus. J'te jure, ces critiques, tous des anti-militaristes !"

"C'est peut-être simplement mauvais", j'ai argué. "On verra ça", a-t-il conclu en partant.

Le soir même, Sammy et moi étions devant la télé, prêts à en découdre avec les méchantes critiques - pour défendre l'honneur de l'aviation pour l'un, par pur esprit de contradiction pour l'autre. Après seulement quelques minutes, je me demandais si on ne s'était pas trompés de chaîne. Ou alors si on n'avait pas simplement mal lu le résumé.

On était devant du porn

La moustache de plombier sexy de Magimel. Le côté franchouillard de Cornillac. Les vols vécus comme autant de parties de jambes en l'air. On était devant du porn. Bon, d'accord, du soft porn. Mais du porn quand même. Avec ses blagues graveleuses, son macho bien bas du front, sa façon de passer du coq à l'âne. Et puis ses fantasmes masculins à la pelle (SPOILERS !!!) : la pilote sexy, la "secrétaire" en tailleur coinçée, l'ex diabolique (FIN DES SPOILERS). Et même son Anglaise (?) qui parle avec une voix de Google Traduction, cette voix tellement naturelle qui, si besoin en était, vous prouve devant un film X que ses actrices n'ont pas pris les cours Florent.

Et puis, le symbole du nez de l'avion qui... Bref, n'en jetez plus. On était définitivement devant un film interdit aux moins de 18 ans.

J'en étais encore bouche bée quand une autre séquence aérienne a débuté. Et Sammy de lâcher, au détour d'une mastication de bonbons : "Ouais, c'est pas super super. Et même les musiques ne sont pas top. On dirait des musiques d'ascenseur." Ouais, j'ai voulu acquiescer. Comme dans du porno.

Publié dans N'ImpS !!!

Partager cet article

Repost 0

Les Zieux résument "Ma meilleure amie, sa soeur et moi"

Publié le par Chippily

ma-meilleure-amie-sa-soeur-et-moi-420x215.jpg

SPOILERS !!!

Zieux-ma-meilleure20.jpg

Zieux-ma-meilleure30.jpg

Zieux-ma-meilleure40.jpg

Zieux-ma-meilleure50.jpg

Zieux-ma-meilleure60.jpg

Publié dans N'ImpS !!!

Partager cet article

Repost 0

Le hand' au ciné, c'est pas de la balle

Publié le par Chippily

Handball-indestructibles0.jpg

Les "Indestructibles" ont encore du pain sur la planche niveau cinéma (image @ChroniqueDisney)

4,5 millions de spectateurs ont suivi la finale de handball France/Danemark. Un score qu'on est loin d'avoir au box-office pour un film sur cette discipline...

Qu'on récapépète : l'équipe de France de handball est maintenant trois fois championne d'Europe, quatre fois championne du monde et deux fois championne olympique. Rien que ça.

Un palmarès de folie, quelques uns des meilleurs joueurs au monde, ça a forcément dû titiller le cinéma. Et bah euh, non, pas vraiment. A part le doc de 50' passé sur Canal+ "Des barjots aux experts" (de Nicolas Chardon et Christophe Picard), c'est le vide total. Intersidéral. Ballot quand on a eu comme premier surnom "les Bronzés". Mais une bonne démonstration du fait que le handball est encore loin de passionner les férus de cinéma.

Un simple petit tour sur Allociné le confirme.

Handball-allocine.jpg

Trouver un film sur le handball, c'est pas gagné.

C'est le long-métrage "Forever the moment", réalisé par un certain Im Soon-rye et sorti en 2008 en Corée du Sud, qui serait le premier sport consacré à la discipline (un "serait" à mettre entre mille guillemets). Le pitch est simple : il s'agit de l'histoire romancée des handballeuses sud-coréennes lors des Jeux Olympiques de 2004. 

handball-forever_the_moment.jpg

"Forever the moment"

Le film fut un réel succès en Corée du Sud, attirant plus de 4 millions de spectateurs (la population étant d'environ 50 millions)  et mettant au tapis des mastodontes tels "Sweeney Todd" et "Cloverfield".

C'est d'ailleurs assez intéressant de voir que les (rares) films sur le handball sont généralement soit des documentaires, soit inspirés de faits réels.

"Sri Lanka national handball team", sorti en 2008 lui aussi, reprend un fait divers assez cocasse lié à ce sport (des Sri Lankais qui se font handballeurs pour un tournoi en Allemagne juste pour pouvoir quitter leur pays). "Projekt Gold" retrace l'épopée des (vrais, cette fois-ci) handballeurs allemands durant la Coupe du monde 2007. Et "Handball Anzacs" colle aux basques de l'équipe d'Australie durant leur voyage en Turquie.

Trouver un autre film dans la langue de Shakespeare est difficile. En effet, dans certains pays anglo-saxons, "handball" ne désigne pas le sport que nous connaissons en Europe...mais des jeux de balles avec la main (c'est logique, d'un côté, vous me direz). Et là il faut absolument voir le trailer WTF de la série (pour enfants) "Handball heroes", réalisé grâce à Paint et à une quantité phénoménale de drogue.

Alors, pourquoi un tel désamour cinématographique pour ce sport ? Peut-être à cause d'un désamour...tout court. Malgré les trophées, le handball ne peut se targuer d'avoir qu'un peu plus de 500 000 licenciés (contre 2 millions en football), est diffusé sur les chaînes cryptées et a même essayé de se donner une image sexy en mettant ses joueuses en jupe pour attirer le chaland. En vain, puisque face au scandale, la proposition a été remballée aussi sec.

"L'origine essentiellement scolaire [de ce sport] qui a inscrit dans son ADN une vision essentiellement éducative du handball est à la fois sa force et sa faiblesse", notait fin janvier Béatrice Barbusse, première présidente d'un club de l'élite masculine (l'US Ivry, de 2007 à 2012), dans un entretien à Ragemag. "En privilégiant ce type d'approche, le handball a certes réussi son développement quantitatif mais cela a généré au sein de ses acteurs une logique très amatrice (...) qui retarde considérablement son développement économique. De l'autre côté, il n'est pas rare de rencontrer des personnes (...) qui ne savent pas encore que le handball est devenu un sport professionnel. Pour elles, il reste l'activité sympa que l'on a pratiquée à l'école et c'est tout."

Une activité sympa qui a pourtant de la gueule. L'an dernier, le club suisse du Pfadi Winterthur réalisait une bande-annonce pour promouvoir son équipe. Et donne plus qu'envie de voir le hand' sur grand écran. Enfin.



 

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0