Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rebelle

Publié le par Chippily

Rebelle-et-fiere-de-l-etre0000.png

Et une critique, une, pour le dernier Pixar (-Disney) en date ! Et ne croyez pas que je vais chanter ses louanges rien que parce qu'il y avait une de ses affiches à gagner sur le blog, non mais ! (résultats très très bientôt d'ailleurs !) 

Pitcho, mon pitch : bah ouais, parce que moi, je suis rebelle ! Comme Mérida, l'héroïne du film, quoi. Elle est rousse, n'a jamais vu un coiffeur de sa vie (elle est fifou, je vous dis !), passe son temps à dégainer son arc flanqué sur le dos de son cheval Angus... et ne compte surtout pas se marier. Balot quand on sait que Mérida, c'est la princesse du coin et qu'il faut absolument qu'elle se fasse passer la bague au doigt pour conserver la paix au royaume. Et la reine compte bien assister aux noces de sa fille. Mérida va alors commettre l'irréparable...

Le credo de "Rebelle" était simple : éviter les clichés, et, si possible, les contourner. Ainsi, la princesse est une forte tête, ses prétendants sont des abrutis finis, les animaux du film ne sont pas humanisés, Michel Hazanavicius fait la voix du corbeau (?!), et la sorcière n'est pas la grande méchante. Bien joué Pixar (-Disney). Car au final, "Rebelle" se regarde très bien, et même si on ne rigole pas à gorge déployée comme devant d'autres films d'animation (aaah, "L'étrange pouvoir de Norman"...)(J'essaye de vous en parler très vite !), le sourire est de mise, et on se laisse porter par les magnifiques décors, la chevelure flamboyante de Mérida, et ses péripéties. Donc, pendant le film, aucun souçi. C'est après la projection qu'on commence à se rendre compte de ce qu'on a vu, et à se poser quelques questions. Parce qu'il faut avouer que certains détails sont assez...intriguants. Voire très bizarres. Notamment l'histoire avec la mère, ou les actions qu'elle effectue. Ou encore, le cas "feux follets".

Rebelle-et-fiere-de-l-etre.jpg

 Déjà, ils sont censés guider Mérida. Sauf qu'à chaque fois qu'elle les suit, elle est proche d'avaler son acte de naissance. Et puis surtout, les feux follets, c'est les esprits des morts. Et ça, c'est très glauque. Bon, vous allez me dire, Disney a fait bien pire (traumatisés de "Taram et le chaudron magique", levez-vous), mais quand même... Se faire guider par des morts... Brrr...

Rebelle-zombies-suis-nous-merida-suuuis-nous.jpg

     Suis-nous Mériiiiidaaaa...

Autre petit reproche qu'on pourrait adresser au long-métrage : ne pas donner le goût de l'aventure. Alors que sa princesse est censée être libre, et cavale des heures sur son cheval, à aucun moment on n'a cette sensation de liberté qui donne envie de s'acheter un étalon et de parcourir les plaines d'Ecosse (...bon, ok, de s'acheter une bicyclette et de parcourir la Picardie). Donc pour l'identification, c'est pas tip top.

"Rebelle", pas le Pixar (-Disney) du siècle, mais sympatoche à regarder. Et en plus, regardez, j'ai une photo exclusive de Michel Hazanavicius sur le tournage !!!

Rebelle-corbeau.jpgHomer 2

Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

Concours Rebelle : petit message de la directrice (=> c'est moi hihi)

Publié le par Chippily

Rebelle-fond-d-ecran-2.jpg

Bah qu'est-ce qui se passe ?? Vous vous êtes évaporés avec la chaleur ? Ou au contraire vous vous planquez à cause de l'orage ? Quoi qu'il en soit, le constat est là : pour l'instant, y'a pas foule pour le concours "Rebelle" (où, je le répète, vous pouvez gagner l'affiche du film). Tant mieux pour les participants, vous allez me dire. Mais bon, c'est pas du jeu, quoi ! Je veux un peu de suspense, moi ! Donc pour ceux qui sont intéressés, il suffit de suivre les instructions là. Et vite, vite, ça s'arrête déjà dimanche ! Et n'oubliez surtout pas en complément de votre réponse par mail de devenir fan de la page facebook du blog ! (Oui oui, c'est un message à vous, jeunes gens, qui m'avaient envoyé un mail sans vous inscrire sur le site du petit Markus ! Dépêchez-vous, sinon il va être triste, le pauvre chou).

Allez hop, je vous attends ! ;)

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Hymne à Richard Matheson

Publié le par Chippily

Richard Matheson000

Top ! Je suis un célèbre auteur américain né en 1926 dans le New-Jersey ; J'ai écrit quelque 200 nouvelles souvent fantastiques ou de science-fiction ; J'en ai adapté certaines pour la télévision et le grand écran et j'ai lancé la carrière d'un certain Steven Spielberg ; Je suis aussi le scénariste de "L'homme qui rétrécit", je suis , je suis... Oui, Richard Matheson, bravo Paulette ! Vous gagnez un superbe dictionnaire Larousse Deluxe édition 2011 !

Précisons le de suite : Richard Matheson n'est pas mort. Certes, il ne publie plus romans, nouvelles, ou scénarii - car Monsieur fait de tout - mais à 86 ans il est toujours là, et son ombre plane encore sur le cinéma hollywoodien. Et c'est grâce à ce cinéma que je l'ai découvert. On est alors en 2007 et Will Smith l'a mauvaise parce qu'il doit affronter toutes les nuits des zombies assoifés de sang. C'est "Je suis une légende"...adapté d'un roman de Riri dâtant de 1954. Le film, j'aime pas (trop christano-guimauve), mais le livre, va savoir pourquoi, j'achète. Et la fin me scotche par son intelligence. Pourtant, ce n'est que quelques années plus tard que je remets la main sur une oeuvre de l'Américain multi-récompensé. Des nouvelles, cette fois-ci. Et encore une fois, c'est le choc : une écriture simple, mais efficace, des histoires inoubliables, et un final à chaque fois renversant. Du coup, on ne s'étonnera pas que quelques producteurs de télévision ont le coup de coeur pour certains récits. C'est ainsi que Matheson devient tout naturellement un des scénaristes de l'illustre série "La Quatrième Dimension".

Richard-Matheson-ours.jpg(Capture d'écran de l'épisode "Cauchemar à 20 000 pieds")

Mon Dieu, il y a un ours sur l'aile de l'avion !!! ... Ah non, au temps pour moi, c'est d'un monstre qu'il s'agit...

Les épisodes cultes signés par la plume de Richard s'accumulent. Et les pitchs sont juste géniaux : des astronautes qui tombent sur un vaisseau spatial où ils trouvent leurs propres cadavres, un bébé qui disparait dans une autre dimension, ou encore un homme qui est le seul à s'apercevoir qu'un monstre est en train de détruire l'avion dans lequel il vole... Le dernier vous dit quelque chose ? Normal, puisqu'il sera transposé au cinéma par George Miller dans le film rendant hommage à la série. Car Hollywood ne sera pas en reste pour ouvrir ses portes à l'écrivain : il signera le scénario de "L'Homme qui rétrécit", de quelques adaptations de Poe... mais surtout adaptera pour la TV sa nouvelle "Duel" qui révélera Spielberg. D'ailleurs le téléfilm fut jugé tellement bon qu'il sortira finalement en salles en 1971.

Richard-Matheson-duel.jpg

Mais qu'est-ce qu'il fout ce camion ?? Le conducteur a eu son permis dans une pochette surprise ou quoi ?!

1954, 1971... pffou, c'est loin tout ça ! Alors pourquoi je vous parle de mon cher Riri encore aujourd'hui ? Simplement car, à l'instar de Philip K. Dick ou H.P (non, pas Harry Potter) Lovecraft, il continue d'inspirer les foules. "The Box" avec Cameron Diaz qui fait la duck face (comment ça c'est son expression naturelle ??), c'est lui ! (mais en plus court et moins tarabiscoté). "Real Steal" avec Wolverine qui montre des muscles et fabrique un robot ? C'est encore lui ! (ça, par contre, je viens de l'apprendre, et ça m'a bien surprise). Donc, les amis, il est temps de se mettre à la page et de dévorer toutes ses nouvelles et tous ses romans, histoire de connaitre d'avance tous les prochains projets d'Hollywood. Et parce que c'est mignon tout plein - et que ça montre que quand on y croit on peut atteindre des sommets - je ne résiste pas à l'envie de vous mettre ces quelques mots de Ray Bradbury, l'auteur bien sûr de "Fahrenheit 451".

"Au milieu des années 1950, j'ai commencé à recevoir des lettres d'un jeune homme qui brûlait de devenir écrivain. Je ne me rappelle pas combien de lettres il y a eu ni de quelle manière j'y ai répondu. Je me souviens seulement d'avoir remercié le jeune écrivain pour ses compliments sur mes propres livres et, me semble-t-il, de lui avoir conseillé de ne pas laisser passer un jour sans écrire. En tout cas, j'espère lui avoir dit cela. car, les années passant, le résultat est là. Richard Matheson"

P.S : ne le dites à personne, mais certains des épisodes de la "quatrième dimension" signés Matheson sont visibles sur Youtube...

Publié dans CULTE

Partager cet article

Repost 0

De retour !

Publié le par Chippily

Rebelle frères

Mais pas pour vous jouer un mauvais tour, puisque l'affiche de Rebelle est toujours à gagner ici. Il reste 5 jours pour tenter sa chance, alors, dépechez-vous !

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Le blog en vacances !

Publié le par Chippily

Rebelle-mere.jpg

L'heure est venue pour Homer et toute la clique de prendre des vacances bien méritées au soleil. Mais rassurez-vous : on revient très bientôt, d'ici une semaine au plus tôt ! Pendant ce temps, profitez-en pour participer au concours "Rebelle" ! Je compte sur vous pour faire exploser ma boite mail ;) Bonnes vacances !!!

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Une affiche de "Rebelle" à gagner !

Publié le par Chippily

Affiche-Rebelle.jpg

Après le jeu concours "Prometheus", on passe à un registre un peu plus gai : le nouveau film d'animation qu'on sait plus si l'on doit dire qu'il est de "Disney", "Pixar", ou alors de "Disney-Pixar" : Rebelle ! L'histoire d'une princesse plus portée sur la chasse et l'équitation que sur le mariage et la broderie.

Et une nouvelle fois, je vous propose de remporter la (très) belle affiche du film, qui fait à peu près 1,76 x 1,19 m (et oui, va falloir faire de la place !).

Mais avant de pouvoir fièrement la placarder sur le mur de sa chambre, encore faut-il répondre à une question - eh oui ! sinon ce serait trop simple !

Qui fait la voix française de Merida, la princesse rebelle ? (Indice : son mari fait la voix du corbeau de la sorcière dans le même film !)

Vous avez la réponse ? Alors, maintenant, c'est très simple. Il suffit de :

1) Devenir fan de la page facebook du blog

2) Puis de m'envoyer un mail à Chippily@gmail.com ! N'oubliez pas de mettre vos nom, prénom, adresse postale... et la réponse à la question si possible.

Encore une fois, le grand gagnant ou la grande gagnante sera tiré(e) au sort. Exceptionnellement, et ce pour cause de congés, vous avez jusqu'au dimanche 26 août minuit pour envoyer votre réponse.

Bonne chance !

Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Mais pourquoi...

Publié le par Chippily

... Javier Bardem a-t-il toujours une coiffure naze quand il joue les méchants dans un film ??? (ici pour le prochain James Bond, dont les affiches officielles viennent de paraître)

Javier Bardem James Bond

  (Souvenez-vous)

Publié dans N'ImpS !!!

Partager cet article

Repost 0

Laurence Anyways

Publié le par Chippily

laurence_anyways_1_recadre000.jpg

Pitcho, mon pitch : Fred et Laurence (Melvil Poupaud) forment un couple comme les autres. Ils sont amoureux, aiment se jeter du linge dessus, font des listes de choses qui gâchent le plaisir... Mais voilà : dans sa tête, Laurence se sent femme. Et est prêt à le devenir. Maintenant, que les autres l'acceptent...

Mais qu'est donc devenu Xavier Dolan depuis ses "Amours imaginaires" ? Rassurez-vous (ou inquietez-vous), il n'a pas changé : il aime toujours les pulls moches, les vieilles chansons qui font péter les hauts-parleurs de la salle de ciné, les jeux sur les lumières, sur les ralentis... et les histoires d'amour. Car c'est surtout d'une histoire d'amour dont il s'agit là, celle de Fred et Laurence, compromise par la quête d'identité de ce dernier, qui veut se transformer en femme...tout en restant avec sa petite amie. Et c'est là le point fort du film : montrer une histoire d'amour à première vue impossible, mais que les deux protagonistes espèrent faire durer, avec tous les problèmes que cela comporte.

Pour le reste, c'est pas toujours la joie : le film est beaucoup trop long (2h40 !!), tout comme sa bande-annonce d'ailleurs ; certains effets semblent plus tenir du gimmick que d'une idée adéquate de réalisation (même si on retrouve toujours quelques plans bien pensés) ; on se demande quelle est la véritable intention du Québécois quand il nous montre des "vieilles folles"... Et surtout il y a cette question qu'on n'arrête pas de se poser pendant tout le film : mais pourquoi diable Laurence veut-il devenir une femme ?? Car il se sent féminine, certes...mais c'est-à-dire ?? A cette interrogation, Xavier Dolan ne répondra pas, voulant peut-être éviter les jugements simplistes (cf. cet épisode de Dr House où un patient se sent femme car "il aime la danse"... Consternant) et se concentrer sur l'histoire d'amour. Dommage, ça aurait peut-être pu donner un peu plus de profondeur à ce film qui n'en demeure pas moins très agréable à regarder.

Homer 2

P.S : si vous allez le regarder, attendez-vous à voir une guest-star française... Chut, j'en dis pas plus ! (même si elle est dans la bande-annonce et que tout le monde en parle. Mais que voulez-vous, ma pauvre Paulette, on fait du suspense comme on peut !)

Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

J'ai survécu à un film de Martin Arnold

Publié le par Chippily

Martin Arnold

Mai dernier. Tout Strasbourg s'est mis à l'heure de la nuit des musées. Mais ce soir, pas envie d'aller voir les tigres empaillés ou autres peintures effrayantes de Goya. C'est que l'Aubette, un bâtiment datant de 1928, organise un ciné-dancing "comme autrefois". Premier choc esthétique : la salle juste magnifique, peinturlurée par le barré Jean Hans Harp, sa femme et un pote.

Aubette.jpg

Et histoire de bien se mettre dans l'époque, deux hôtesses trainent dans le bâtiment en robes vintage idéales pour danser le charleston. On s'installe avec hâte sur les chaises parfaitement alignées, attendant avec une excitation non feinte le film d'un certain Martin Arnold - inconnu au bataillon, mais dont on nous promet qu'il dynamite les codes du cinéma hollywoodien. Et pour cause : le Monsieur reprend des bouts de films des années 40 et fait sa propre tambouille avec, avec comme but de "révéler ce qui n'est pas représenté". Et bah, rien que ça. Après quelques blagounettes (nulles) des hôtesses, et une distribution générale de pop corn (dégueulasse, mais l'intention était là), la salle plonge dans le noir. Le film commence.

Après 2 minutes, on sourit. Après 5 minutes, le sourire disparait. Après 7 minutes, on se lance des regards interrogateurs entre spectateurs. Et après 10 minutes on a envie de crier et de sauter par une fenêtre. Avez-vous déjà fait du montage vidéo ? Si oui, j'imagine que vous vous êtes déjà éclatés à répéter sans fin un même mouvement, un même cri, à ralentir ou à accélérer l'image jusqu'à plus soif ? Et bien, Martin Arnold fait pareil. MAIS PENDANT 14 MINUTES.

Nous, spectateurs de l'Aubette, avons tenu. Nous avons souffert, nous empiffrant du pop-corn sans goût distribué pour oublier notre souffrance, mais nous avons tenu. Mais dès l'écran éteint, ce fut la ruée générale vers la sortie. Maintenant, la question est : vous, tiendrez-vous 14 minutes ?

Une inscription dans le "hall of fame" du blog pour tous ceux qui tiendront !

Publié dans HoRs-cHaMp

Partager cet article

Repost 0