Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les Inconnus et le cinéma français

Publié le par Chippily

Il fut une époque où les comiques français étaient drôles. Si si. Même, ils arrivaient à se moquer avec intelligence de la société. Je vous assure ! Mais alors, qu'est-ce qu'il s'est passé pour que ces vidéos hilarantes, ces bandes-annonces mordantes, disparaissent du paysage audiovisuel français au profit de caméras cachées gonflantes et de vidéos à base de crétins s'amusant à se faire mal ? Réponse : la séparation des Inconnus. Groupe comique mythique des années 90, tous sont passés à leur moulinette : le fisc, les émissions sportives, les bobos, les jeux télévisés débiles... et même le cinéma français. Qui en a pris pour son grade. Et bien. Vérifiez par vous même...

Cinéma cinémas

Où l'on apprend (enfin !) ce qu'il y a derrière ses fichues portes !
(la deuxième partie, c'est ici)

Allons au cinéma

Les critiques hypocrites ? Mais non ! Pas du tout...

Les Césars

Ambiance sibérique, monologues interminables, actrices hystériques... nul doute : les Inconnus ont brillamment réussi à saisir l'essence même des Césars.

Le chevalier de Pardaillec

Une production purement française. Comment ça, il était inutile de le préciser ??



Publié dans CULTE

Partager cet article

Repost 0

Le prestige

Publié le par Chippily

Le pitch : La rivalité de deux illusionnistes, tous deux cherchant le tour de magie absolu, c'est-à-dire...sans trucage.

On ne change pas une équipe qui gagne, a du se dire Christopher Nolan : en effet, 2 ans après le succès de "Batman begins", il réengage ses acteurs fétiches (Michael Caine et Christian Bale) et les entoure d'une flopée de stars (Hugh Jackman, Scarlett Johansson...et même David Bowie !). Bien lui en a pris, tant ils sont tous impeccables. On ne peut pas en dire autant de l'histoire, qui a le droit à un malheureux dénouement tiré par les cheveux (le pauvre, ça doit faire super mal...), s'aventurant assez gauchement du côté de la science-fiction et des raisonnements absurdes.



Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

L'attaque du métro 123

Publié le par Chippily

Prenez place dans le métro 123... et gare aux déraillements.

Va savoir pourquoi, mais il semblerait que les terroristes américains aient une fâcheuse tendance à prendre en otage les moyens de transport : après Dennis Hopper qui piège un bus dans "Speed", Tom Cruise qui terrorise le chauffeur de son taxi dans "Collateral", c'est au tour de John Travolta (avec un look au croisement d'un motard et d'un Village People) de garder contre leur volonté des pauvres passagers du métro new-yorkais...et de saouler au téléphone Denzel Washington, aiguilleur de wagons, afin que la mairie lui verse 10 millions de dollars. C'est le début d'une journée pourrie pour Denzel...et d'un film pourri pour nous. Filmé avec les dents, ennuyeux, archi prévisible, trop guimauve aux moments "tendres", "L'attaque du métro 123" déraille en beauté, et malgré une fin un peu plus rythmée, va droit se crasher dans le mur des séries B à oublier d'office. La prochaine fois, j'irai à pieds.

Bulletin de l'élève Tony Scott :



Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

Orlando Bloom et Christoph Waltz dans "les 3 mousquetaires"

Publié le par Chippily

Cela faisait déjà un petit moment que je guettais les photos de tournage des "3 mousquetaires" (dont j'ai déjà parlé ici), dans l'espoir de voir la tête qu'auraient Orlando Bloom et Christoph Waltz dans leurs habits d'époque. Coup de bol, elles sont sorties aujourd'hui sur Internet...et ça vaut le coup d'oeil. Orlando Bloom aborde une magnifique collerette à pointes (pour éviter que les fans viennent lui faire la bise ?) tandis que Chistoph Waltz, même habillé d'une robe rouge, fait toujours aussi peur. Rendez-vous en 2011 pour voir si le film est aussi ridicule que ses costumes.



Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

L'addition du jour

Publié le par Chippily



Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Le dernier pour la route

Publié le par Chippily

Le pitch : Hervé, alccolique, décide de quitter sa famille pour partir en cure...

Manque d'ambition ? De moyens ? Les films français du moment ont en tout cas la fâcheuse habitude de se satisfaire du minimum syndical. Bonne interprétation, mais pas transcendante, histoire pleine de promesses mais qui ne va pas jusqu'au bout de ses bonnes idées... Et "Le dernier pour la route" n'échappe malheureusement pas à la malédiction. Malgré Mélanie Thierry, malgré François Cluzet, et malgré un scénario archi-documenté (ou alors c'est du vécu ?), le film n'arrive jamais à réellement bien exploiter son postulat de base, à le dynamiter pour en faire un film d'exception, marquant. Ne reste qu'un film académique, presque à valeur pédagogique, qui se laisse regarder, sans plus.

Bulletin de l'élève Philippe Godeau :



Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

Aux médiums, conseillers en dissertation, sites de jeux et de paris en ligne etc.

Publié le par Chippily

D'abord, il y a eu les commentaires signés par des sites en pleine promotion. Participants au débat, constructifs, donnant leur avis sur le film...bref, pas de problème. Sont ensuite venus les messages en anglais répétitifs. Un peu gênants, mais bon, je passe, je suis bonne poire. Mais là... Là, mes amis, vous avez franchi la barre ultime. La barre du foutage de gueule intensif. Parce que, oui, chers sites de paris en ligne, d'aide à la dissertation, ou, que sais-je encore, recopier des bouts de mes articles pour les mettre en commentaires, j'appelle ça du foutage de gueule intensif. Alors, si vous voulez faire votre petite pub en donnant un avis personnel sur le film dont il est question dans l'article, aucun problème ! Mais si c'est pour me remettre mon article en commentaire ou me mettre un truc en anglais avec "stuff" dedans, désormais, je sors le bazooka direct. Vous voilà prévenus.

Partager cet article

Repost 0

L'arbre

Publié le par Chippily

Ah, l'Australie... ses paysages magnifiques, ses métiers originaux (transporteur de maisons), ses journées ensoleillées...et ses méduses immenses (aargh !). C'est dans ce décor de rêve que se situe le nouveau film de Julie Bertucelli. Le pitch ? Après avoir perdu brusquement son papounet d'amour, sa fille s'imagine qu'il s'est réincarné...dans l'arbre du jardin. Et, au lieu de la faire interner de force dans un hôpital psychiatrique, comme l'aurait fait n'importe quel bon parent, sa mère (Charlotte Gainsbourg), va commencer elle aussi à se poser des questions...

C'est vrai, "l'Arbre" est un joli film. Belle ambiance, avec ses sublimes paysages australiens écrasés de chaleur, cet arbre immense foisonnant de vie, le tout accompagné d'une B.O à l'image du film : simple et légère. Rien à reprocher non plus aux acteurs, et surtout pas à la jeune héroïne du film, Simone, alias Morgana Davies, tout simplement parfaite.

Le seul souçi, quand on a un film qui ne possède pas vraiment de tension dramatique et qui se contente d'observer les conséquences d'un événement particulier (ici, la mort du père), c'est que, ou on arrive à se laisser bercer par les émotions, ou...on s'ennuie ferme. Ou, comme moi, on est un peu entre les deux, appréciant le spectacle offert, mais n'en sortant pas marquée. Car "l'Arbre" manque de cette intensité propre aux chefs d'oeuvre, n'allant pas complètement
au bout de ses (bonnes) idées et se contentant d'une fin un peu facile. Reste tout de même un film doux aux délicieux parfums d'un été indien.

Bulletin de l'élève Julie Bertucelli :



Publié dans CiNéMa

Partager cet article

Repost 0

Scorsese et Ritchie se mettent au parfum

Publié le par Chippily

La tendance de la rentrée pour les réalisateurs ? Faire une pub pour un parfum. Enfin, c'est ce qu'ont du se dire Martin Scorsese et Guy Ritchie, qui ont engagé respectivement les acteurs Gaspard Ulliel et Jude Law comme héros de leur spot. Si la pub de Scorsese est complètement dénuée d'intérêt, celle de Ritchie propose au moins de belles images (deux personnes devant la Tour Eiffel...c'est que dans les films que l'on peut voir ça) et une bonne B-O, puisqu'il s'agit de la chanson de Muse "exogenis symphony : overture".




Publié dans buZZ

Partager cet article

Repost 0

Spaced : une série complètement allumée

Publié le par Chippily

Bien avant de se faire connaitre dans le monde entier grâce à "Shaun of the dead" ou "Hot Fuzz", le trio EdgarWright/Simon Pegg/Nick Frost sévissait déjà sur Channel 4 avec la série "Spaced" ("les allumés" en VF), une série bien déjantée où l'on retrouve toutes leurs inspirations actuelles.

Le pitch ? Daisy et Tim décident de former un couple bidon afin d'obtenir l'appart de leurs rêves, réservé aux "couples stables". L'occasion pour les scénaristes (et acteurs de la série, Pegg et Stevenson) de multiplier les références aux séries et aux films cultes des geeks, de se lancer dans un joyeux humour anglais absurde, et d'offrir à leurs potes des rôles complètement barrés, le tout sous la caméra hyperactive de Wright.

Même si certaines allusions semblent datées pour la génération actuelle (il ne faut pas oublier que la série s'est arrêtée en 2001) et que quelques mouvements de caméra sont vraiment très bizarres, "Spaced" se laisse regarder sympathiquement jusqu'au 3ème épisode de la série 1, avant de devenir définitivement géniale lors des 4 derniers épisodes, le summum du grand n'importe quoi hilarant étant atteint lors de la séquence de paintball, définitivement culte.

Et, excellente nouvelle : un petit malin a mis à notre disposition tous les épisodes de la série (saison 1 et 2) en vost sur dailymotion. De quoi passer d'excellentes soirées jusqu'à la sortie du prochain film du trio !

L'épisode 1


N'ayant pas encore vu la saison 2, je ne mettrai pas de notes ci-dessous à la série. Mais la saison 1 à elle toute seule vaut bien 3 à 4 étoiles !



Publié dans SéRiEs

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>