Winter's bone

Publié le par Chippily

Winter-Lawrence.jpg

PAPAOUTAI

Pitcho, mon pitch... Quand son père disparaît, Jennifer Lawrence enfile parka et bonnet et mène l'enquête. Son temps est compté : si elle ne le retrouve pas vite, leur maison sera cédée à la justice...

Bienvenue dans la vraie Amérique. "L'Amérique profonde", comme on dit. Du rêve américain sur papier glacé, on passe au rêve glacé, dans un hiver qui n'en finit pas de figer les branches nues des arbres et de raidir les corps. Ici, on apprend dès qu'on tient sur pattes à viser l'écureuil tapi dans les branches. On se traine en voiture cabossée le long des chemins de campagne grisâtres. Et surtout, on se taît quand il s'agit de causer des petites affaires qui font tourner la baraque. 

Winter-banjo.jpg

Le banjo, un instrument qui annonce toujours un avenir radieux.

Jennifer Lawrence l'apprendra à ses dépens. Abandonnée par son père, elle poursuivra, sans relâche, son chemin de croix, toquant inlassablement à toutes les portes pour savoir ce qu'il est devenu. Mort ? Vivant ? Sa quête lui fera croiser toutes sortes d'uluberlus, renifleurs de poudre blanche, têtes brulées ou cow-boys au costume clinquant, l'entrainant dans un cauchemar glacial, d'une cabane ravagée par les flammes aux méandres d'une rivière gelée.

Et c'est dans cette évocation de ces "gueules" cachées du rêve américain, dans le tableau de cette Amérique miséreuse et misérable que réside le principal intérêt du film, qui se regarde comme la découverte d'une terre inconnue. Une terre inconnue qui a contribué à mettre en valeur le regard clair et déterminé de la jeune Jennifer Lawrence. Un an plus tard, elle décrochait un rôle dans X-Men. Puis dans Hunger Games et Happiness Therapy. Avec le destin qu'on sait...

Homer 2 

Publié dans CiNéMa

Commenter cet article

princécranoir 22/08/2013 11:07

Un film que j'ai vu en salle et que j'ai vraiment adoré. J'aime beaucoup l'expression "les gueules cachées de l'Amérique", c'est exctement ça.

Chippily 22/08/2013 21:20



Ca devait être sacrément prenant en salles, en effet !


Merci ;)