Quand la réalité dépasse la fiction : le sommet de l'OTAN

Publié le par Chippily

Les journaux alsaciens ne parlent plus que de ça : le 3 et le 4 avril prochain, Strasbourg accueillera Barack Obama (accompagné de son elfe ?), Angela Merkel, Nicolas Sarkozy et cie pour le sommet de l’OTAN. Mais, pourquoi raconter ça sur un blog de cinéma ?, me demanderez vous. Et bien, c’est simple : ce qui va suivre, vous ne l’avez jamais vu dans un film. Car on voit souvent le côté stars, glamour parfois des grandes conférences mais jamais le côté caché, comme les mesures de sécurité incroyablement drastiques. Quand la réalité dépasse la fiction, voilà ce que ça donne !

 

Vendredi 3 avril 2009, Strasbourg se réveillera avec la curieuse impression d’être une forteresse imprenable : outre les milliers de policiers qui seront sûrement mobilisés, des troncs entiers d’autoroute seront coupés, et le contrôle aux frontières sera rétabli. Impossible alors d’aller travailler pour certains Alsaciens, leurs bureaux se trouvant dans des zones de sécurité incroyablement surveillées. « Je crois que je vais rester chez moi ce jour là ! » lâche joyeusement une Strasbourgeoise. Joie certaine aussi pour les écoliers et les étudiants de l’Université de Strasbourg qui verront leurs cours suspendus pendant une semaine. Moins de joie par contre pour d’autres : les marchés seront annulés, les matchs de foot reportés et les chantiers interrompus de peur que leurs machines servent d’engin d’attaque pour les manifestant anti-Otan ! « Ca va nous faire perdre un temps fou ! bougonne un chef de chantier, et je ne sais pas quand on arrivera à le rattraper… » Si vous voulez passer voir un ami habitant dans un quartier de sécurité à Strasbourg, ce n’est même pas la peine : il faudra se munir d’un badge pour passer et les voitures devront être enregistrées.

 

Rien n’a donc été épargné à Strasbourg, pas même la fouille au peigne fin du fleuve coupant la ville en 2, l’Ill. En parlant d’eau, les chefs d’Etat risqueront d’être désagréablement surpris par l’odeur chlorée de l’eau du robinet : elle a été spécialement traitées pour éviter une attaque bactériologique (Jack Bauer à Strasbourg, bientôt sur Canal + !). Mais saviez vous, tant qu’on est encore dans le domaine de l’H2O, que c’est le nom de Baden-Baden, la station thermale allemande, qui a d’abord été cité concernant le sommet ? Problème : le nom de la ville n’est inscrit sur aucune affiche concernant l’OTAN, ce qui a suscité la colère de ses habitants, voyant un coup de pub leur filer sous le nez. Ils en ont appelé à la chancelière allemande Angela Merkel pour rectifier le tir. En vain. Rien à faire : Strasbourg est la vraie star du sommet…avec Barack. D’ailleurs, déjà 1 mois avant, on se demande dans la capitale européenne où il dormira (Allemagne ? France ?). Réponse d’un des chefs de la sécurité : « Rien n’a encore été fixé. En plus, les services secrets veulent encore inspecter les hôtels ».

Pas de bol pour ceux qui auraient voulu voir le président afro-américain lors de la « photo de famille » qui se tient au Pont des 2 rives : les habitants sont priés de fermer les fenêtres, voire les volets, et de s’y éloigner, pour éviter qu’on les prenne pour des tueurs fous visant la tête d’Obama ou de Sarkozy depuis leur maison.

 

On l’aura compris : la sécurité prime lors de ce 60ème anniversaire de l’OTAN et les habitants de vont pas dormir tranquille pendant deux jours : police, quartiers bloqués…sans compter sur le bruit des nombreux avions et hélicoptères qui devraient arriver à partir du 1er avril, voire plus tôt comme cet énorme avion américain aperçu quelques jours avant sillonnant le ciel.

 

En tout cas, durant ces 2 jours, toute la petite capitale alsacienne sera sur les dents, car, s’il faut accueillir un commet international, OTAN le faire bien…



Publié dans HoRs-cHaMp

Commenter cet article