Petits commentaires sur "La Guerre des mondes" (pas celui avec Scientologue-man, l'autre, le vieux)

Publié le par Chippily

Guerre-monde-barry.png
Pas très original le pseudo de Barry Lyndon pour se lancer dans le cinéma...
Guerre-monde-bogoss.png
"I'm sexy and I know it"
Guerre-monde-donut.png
Après le célèbre flegme britannique, voilà le flegme américain : le monde est en train de se faire détruire par des êtres étranges venus de l'espace, mais on s'en fout, mangeons des beignets et buvons du café !!
Guerre-monde-lance-flammes.png
Attaque lance-flammes !!!
Désolé de ne pas être très présente en ce moment, mais j'ai vraiment beaucoup de boulot ce temps-ci. Au point de ne plus avoir le temps de rédiger un véritable article digne de ce nom, ou de presque m'endormir, épuisée devant les films... dont celui-ci, "La guerre des mondes" de 1953.
Pourtant, il était diablement intéressant, ce film ! Si les passionés d'Histoire pourront se délecter des allusions à la Guerre Froide (époque durant laquelle a été tourné ce film...et époque qui nous a donné les incontournables "bad guys" de cinéma à l'accent russe), les cinéphiles pourront s'amuser à comparer la version de Byron Haskin (celle-ci) avec celle de Steven Spielberg, qui ajoute l'idée de la famille, un des thèmes chers de sa filmographie (mais n'oublie pas de rendre hommage à son prédecesseur en jouant avec le sentiment de "déjà vu" dans la scène de la cave, ou en donnant le rôle des grands-parents aux héros de la première version).
Et puis les autres pourront toujours utiliser ce film pour apprendre leur leçon sur les planètes (cf l'introduction nous expliquant toutes les caractéristiques de chaque planète du système solaire) ou alors constater avec effroi la condition de la femme à l'époque (pauvre Ann Robinson) : celle-ci ne sert qu'à ramener un petit goûter aux soldats, et est montrée comme une véritable cruche (du genre à dormir pendant qu'il y a du danger ou alors répondant simplement "Ah" et s'en allant devant le nez d'un personnage qui lui annoncait presque texto son sacrifice).
P.S : et quand vous rigolerez devant les effets spéciaux du film, pensez à ceci : ils ont gagné l'Oscar en 1954.

Publié dans CULTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article