Men in black 3

Publié le par Chippily

men-in-black-3-1000.png

Pitcho, mon pitch : revoilà les célèbres agents J et K, toujours vêtus de leur délicat costume noir et armés d'étranges gadgets pour dégager de la Terre les extra-terrestres les plus dérangeants. Mais, pour ce troisième opus, une mission de taille attend l'agent J (Will Smith) : retourner dans le passé pour sauver son ami K (Tommy Lee Jones)...

Vous êtes-vous déjà senti trop vieux (ou trop vieille) en regardant un film ? Vous disant que quelques années plus tôt il vous aurait éclaté alors que là, il ne vous laisse que de marbre ? Bah c'est exactement le sentiment que j'ai eu en regardant "Men in Black 3" : j'suis trop vieille. Trop vieille pour rire aux blagues éculées (ou pas drôles) du tandem, trop vieille pour m'extasier devant un bestiaire alien assez banal, trop vieille pour éprouver de la tension et du stress lors d'une situation cousue de fil blanc, trop vieille...pour tout. Et trop vieux, ils le sont aussi, Will Smith (aux bonnes joues) et Tommy Lee Jones (aux bonnes rides). La complicité entre les deux comédiens est toujours aussi forte, mais il manque l'étincelle pour renouveller ce duo, lui donner une nouvelle saveur...

Pourtant il y avait de l'idée dans ce troisième opus. Brillante idée, même, que de faire endosser à Josh Brolin la grimace rajeunie de Tommy Lee Jones (grimace qui donnera lieu à l'une  (la seule ?) des meilleures blagues du film - malheureusement déjà visible dans la B-A), de plonger dans le passé en jouant avec les artistes de l'époque, ou de tisser un nouveau lien entre J et K. Mais le film, immense machine à sous paresseuse, se contentera de ça. Facile, trop facile, pour une des sagas cinématographiques dont le premier épisode avait été un choc, pour nous autres gamins.

"Men in Black 3" est divertissant. Et se laisse voir. Puis on fait claquer son siège, on sort de la salle, et on a l'impression de s'être fait flasher par Will Smith tant en quelques secondes le film disparait de nos pensées.

Homer-1-et-demi.jpg

 

Publié dans CiNéMa

Commenter cet article