Les folles semaines de "The Artist"

Publié le par Chippily

Oscars-chapeau-les-artistes.png

1 prix d'interprétation, 3 Golden Globes, 5 Oscars, 6 Cesar, 7 Baftas... et 9 mois de promo intensive. 9 mois d'interviews, de pas de danse esquissés, de sourires forcés...et de petites pépites. Retour sur quelques événements qui nous ont rire, sourire, lever les yeux au ciel...ou grincer des dents.

Le chameau à l'américaine

Ici, en France, on le sait tous : Jean Dujardin sait très bien imiter le chameau (et Robert De Niro. Et les deux en même temps). Et il a voulu partager son talent avec les Etats-Unis. Le public rigole, la cote de Dujardin s'envole.

Ne surtout pas faire français

Le 15 janvier, dans le JDD, Tim Appalo, du "New York Reporter", se la joue Nostradamus: "Si Jean Dujardin et Bérénice Béjo sont nominés, je doute qu'ils gagnent l'Oscar". Et pour cause : "Ce sont des inconnus ici. Et qu'on le veuille ou non, on aime les stars !". Bon, sauf que là, Tim, t'es plutôt Paco Rabanne. Il faut dire que "The Artist" avait mis toutes les chances de son côté. En éliminant tout de suite ses handicaps...dont celui d'être français. "Tout est fait pour qu’on ne voie pas qu’il s’agit d’une production française, explique Adrien Sarre, directeur du bureau du film au consulat général de France à Los Angeles. Évidemment, c’est une histoire qui concerne les Américains et il y a des acteurs locaux connus. Mais dans la course aux Oscars, aux yeux de la Weinstein Company, ce serait un handicap d’apparaître français." (rroh, la bourde alors de Dujardin, qui a chanté la Marseillaise !!!)

Uggie the dog000

Uggie les bons tuyaux

Et si la véritable star du film, c'était lui ? Uggie, le petit chien de "The Artist", a en tout cas séduit tout le monde sur son chemin. Interviewé par People, pris en flagrant délit de drague avec une Danoise par Voici, posant avec les trophées... Y'a pas à dire : Uggie a du chien ! (jeu de mots pourri poweeeer !)

Après l'affaire "Drive"...

...l'affaire "The Artist". Souvenez-vous : à la sortie du film de Refn, "Drive", un(e ?) spectateur(trice ?) avait porté plainte car la bande-annonce l'avait induite en erreur et il (elle ?) avait pensé que c'était un film d'action. Et bah, l'épidémie de stupidité a encore sévi : des spectateurs ont réclamé le remboursement de leurs places après avoir vu "The Artist", s'écriant "qu'ils ne savaient pas que le film était muet". Ce qui a fait éclater de rire Hazanavicius : "la prochaine fois, s'ils trouvent qu'un film est mauvais, et que ce n'est pas marqué sur l'affiche, qu'ils portent plainte aussi !".

Je vous attendais, Monsieur Bond...

 Ca y est, Jean est connu Outre-Atlantique. Et maintenant ? C'est simple : vu qu'il est français et qu'il a de l'accent...il sera le méchant dans les films hollywoodiens ! Un type de personnage qui lui réussit bien, à en voir cette vidéo. Un peu trop bien d'ailleurs.

Kim Novak violée

Quoi ?! Ai-je bien lu ce gros titre en gras ?? Kim Novak...violée ?? Oui. Mais artistiquement. Car l'actrice reproche à "The Artist" d'avoir "pillé" l'oeuvre de sa vie : "Sueurs Froides", d'Hitchcock. Motif : Ludovic Bource, le compositeur de "The Artist", a repris des musiques du film d'Hitchcock sans l'affirmer haut et fort. Sauf que la musique, c'est Bernard Herrmann qui l'a composée, et pas Kim Novak. En tout cas, cette affirmation de l'actrice prouve au moins une chose : dire n'importe quoi pour qu'on reparle un peu de vous...ça marche ! 

jean-sleeping-george000000 The Artist et la toile

A quoi voit-on le succès d'un film ? A ses retentissements sur Internet, bien sûr ! Plusieurs vidéos parodiant le style du film de Hazanavicius circulent sur la toile, mais le plus meugnon, c'est The ScrATIST, qui reprend la petite bêbête aux gros yeux de "L'Age de Glace". Quant à Jean Dujardin, il est carrément devenu un meme Internet après avoir posé sa tête sur l'épaule de George Clonney pendant la photo officielle des Oscars. Une posture reprise par les internautes...et par Thomas Langmann et Jean himself.

C'était presque ça...

Voilà la retranscription de la fin du discours de Jean Dujardin dans le magazine britannique "Empire" : "Thank you my wife, I love you. And if George Valentin could speak he'd say WAOW VICTOIRE GENIAL MERCI! Thank you, I love you!"". "Victoire" ? Hum... Pas tout à fait...   (Pour ceux qui voudraient jouer au jeu des 1 erreur, voici le véritable discours de Jean : "WAOW PUTAIN GENIAL MERCI ! Thank you, I love you").

Publié dans buZZ

Commenter cet article