La leçon de cinéma de… Michael Haneke – partie 2

Publié le par Chippily

Michael-Haneke2.jpg

Suite et fin de la leçon de cinéma du réalisateur du « Ruban blanc ». L'’occasion de râler contre les syndicats américains, de parler de violence et de définir ce qui fait un bon film.

LA VIOLENCE et HANEKE

Ne dîtes pas à Michael Haneke que son cinéma est violent, il risque de se fâcher tout rouge ! « Le seul film violent que j’ai fait était « Funny Games », et depuis, on m’'a collé cette étiquette », se lamente t-il. Peut-être car chez le réalisateur autrichien, la violence n’est pas explicite, mais psychologique : « je ne montre pas la violence car toutes les choses importantes doivent rester en hors-champ, pour alimenter l’'imagination du spectateur. De plus, je trouve ça obscène. » Ainsi, pour la scène de la mort de l’enfant dans « Funny Games », il choisit d’installer sa caméra loin des acteurs, dans un coin de la pièce, pour laisser une certaine intimité.

"Je suis un freak de contrôle" Michael Haneke

LE CAS « FUNNY GAMES »

Mais pourquoi, pourquoi avoir fait un remake de « Funny Games » ?!? s’'exclament les critiques du monde entier à la sortie du film « Funny Games US ». « J’'ai refait ce film car, à la base, je voulais toucher le public américain, et le premier n'’avait pas atteint ce but. » Malheureusement, ce fut un échec bien « qu’'une expérience intéressante pour moi de tourner dans une langue que je ne connais pas du tout » malgré « la situation compliquée avec les syndicats ». Mais que les critiques se rassurent : « Je ne referai plus de « Funny Games », je ne suis pas pervers ! »

 

LES FILMS

A la question « qu’'est-ce qu’un bon film ? », Haneke répond directement : « un film insupportable, qui nous fait réagir, comme « Salo ou les 120 jours de Sodome » de Pasolini. J'’étais en colère quand je suis sorti de la salle. Mais c’est le film qui m’a le plus marqué. » Et, euh, les films à message, t'’en penses quoi Michael ? « Ce n’est pas le devoir du metteur en scène d’avoir un message, tranche net le réalisateur. Car, s'’il a un message, il a une solution. » Ok, Ok, Michael, t’'énerves pas ! Ah, une petite colle tant qu’'on y est : toi qui a réalisé des téléfilms aussi, c’est quoi la différence fondamentale entre un film de télévision et un film de cinéma ? « La dramaturgie est complètement différente. L'’intrigue de la télévision est redondante, pour qu’on puisse toujours suivre, même après s’être absenté deux minutes pour aller chercher quelque chose à manger, alors qu’'au cinéma, on peut jouer avec la tension. » Décidément, il a réponse à tout, ce Michael.

Note : impossible de poster plus d'une photo dans cet article, Allociné bugue. Vous devrez donc malheureusement vous contenter d'un autre Haneke-mutant-aux-yeux-rouges... 

EDIT : Hourra ! J'ai réussi à rajouter des photos !!!



Publié dans buZZ

Commenter cet article

2flicsamiami 21/12/2009 09:55

Je croyais que les bugs sur allo était fini ?! Sinon, Haneke, j'ai vu pas grand chose de lui : le remake de Funny Games excellent, et Caché. Un très bon cineaste, même si ces films sont quand même un poil violent.