Le CGI m'a tuer (les yeux) - ou quand la laideur devient tendance

Publié le par Chippily

Je vous préviens tout de suite : aujourd'hui, je vais faire ma vieille conne. Parce que, oui, de mon temps, les Tortues Ninja et Jurassic Park ça ressemblait à ça :

Tortues-Ninja---jurassik.jpg

Et que, maintenant, ça ressemble à ça :

CGI Tortues Ninja + jurassik

Ouille. Aaaaaargh ! Nan ! Aïe !! Aaaarf !

NON MAIS C'EST QUOI CES HORREURS ?!?

C'EST QUOI CES MOCHETéS ???

D'accord, les Tortues Ninja en dessin animé, ça faisait pas vraiment réel, mais là, est-ce que quelqu'un croit vraiment qu'il y a des tortues mutantes vivantes derrière Megan Fox, qu'on pourrait toucher, à qui on pourrait s'adresser ??

Tortues-ninja-megan-fox.jpg

Non, bien sûr que non. C'est trop irréel. Et pour cause : en vrai, ça ressemble à ça.

Megan-Fox-tortue.jpg

Et pour Jurassic Park, le spectateur se dit-il vraiment qu'un vrai dinosaure est en train de surgir de l'eau et qu'il ne va faire qu'une bouchée du requin ? Moi, tout ce que je vois, c'est des effets numériques en forme de grosse baleine. Et des effets numériques pas très réussis, qui plus est.

Depuis quelques années, nous sommes envahis par cette mode du tout-CGI (Computer-generated imagery), du tout effets spéciaux, du tout numérique. Les acteurs peuvent être rajeunis grâce à des capteurs sur leur visage, des mondes nouveaux peuvent être créés en quelques (bon d'accord, beaucoup) de clics ou grâce à un simple fond vert. D'accord, ça permet des innovations étonnantes, ça permet de filmer des scènes incroyables impossibles à tourner sans l'aide d'un ordinateur. Mais parfois c'est laid. Très laid.

Le réalisateur chez qui cela m'a le plus choquée (ouh là, je sens que je vais me prendre des cailloux dans la figure), c'est Tim Burton. Comment peut-on passer des ambiances sombres et féériques d'Edward aux mains d'argent, de Sleepy Hollow à des choses aussi bariolées, aussi criardes, ou aussi kitsch, aussi CGI-sées que l'univers de Sweeney Todd ou celui d'Alice au pays des merveilles ??

CGI-alice-in-wonderland.jpg

CGI-Sweeney-Todd.jpg

Mais ne jetons pas la pierre à ce seul brave Tim, ils sont une quantité phénoménale à abuser ou à avoir abusé de leurs joujoux technologiques :

CGI-Thor.jpg

Kenneth Branagh (Thor),

CGI-indiana-jones-4.jpg

Steven Spielberg (l'effroyable scène "Shia joue à Tarzan dans la jungle" dans le dernier Indiana Jones),

La-Planete-des-singes-copie-1.jpg

Tous les réalisateurs ayant eu affaire à des singes (que ce soit pour La Planète des singes ou King Kong, je suis vraiment pas fan du rendu),

Star-Trek-planete-rouge.jpg

JJ Abrams (Star Trek), etc, etc.

Le rendu n'est pas terrible, c'est même carrément affreux dans certains cas. Et surtout, je n'y crois pas du tout... et c'est là où se situe tout le noeud du problème. Comment être captivé par quelque chose qui sonne immédiatement faux ? Comment s'identifier quand tout de suite le côté factice est révélé ? Comment se sentir vraiment dans un autre monde, celui des dieux, quand celui-ci ressemble à s'y méprendre à la demeure du magicien d'Oz (celui de 1939) ?

Ce n'est pas le genre du film (la SF le plus souvent) qui cause problème. Pour preuve, je flippe carrément quand le T-Rex arrive dans Jurassic Park, je flippe encore plus quand je vois la Chose et je me sens vraiment sur une planète inconnue quand les personnages d'Interstellar posent le pied sur un sol glacé.

the-thing-head.jpg

The Thing, John Carpenter.

Le point commun entre ces trois exemples ? Ils ont peut-être utilisé des effets spéciaux, mais ils l'ont fait avec parcimonie, préférant déguiser des décors réels en planète extraterrestre ou utilisant des animatronics (créatures animées ou robotisées qui ressemblent souvent grave à leur modèle, genre cette tête ci-dessus).

Ce n'est pas non plus, je pense, une question de budget. On pourrait se dire que sans effets spéciaux, et avec des animatronics cheaps, la chasse au dragon pourrait ressembler à ça :

César séquence kaamelott0000

Les César version De Caunes.

Ce qui, euh, dans certains cas... pourrait s'avérer tout à fait possible. Mais n'est-ce pas pour ça, pour des questions de gros sous ou de non-réalisme des effets spéciaux, que des réalisateurs ont revu tout leur scénario, préférant suggérer la chose (ombres, bruit...) plutôt que de la montrer ? (coucou Steven Spielberg et ses Dents de la mer) Ou magouillant en bricolant des décors pour faire plus vrai ? (coucou Christopher Nolan et son couloir qui tourne dans Inception) Et n'est-ce pas des fois un poil plus anxiogène, un poil plus réussi ?

Alors, s'il vous plaît Messieurs et Mesdames les réalisateurs et réalisatrices, lâchez un peu votre souris et retroussez-vous les manches. Il y a tellement d'autres choses à montrer, à fabriquer que de s'accrocher avec fainéantisme (et en vain) aux seuls effets spéciaux pour sauver un film.

Publié dans buZZ

Commenter cet article

Mina 11/12/2014 22:20

Il faut espérer mais j'y crois pas trop. Bonne soirée à toi ;)

Chippily 13/12/2014 16:26



Merci :) bonne fin d'aprèm à toi !



Mina 09/12/2014 22:06

Merci, un grand merci pour ton génial article ^^ si seulement tous les grands réals de cette planète pouvaient lire ton excellent billet ! Et non, ils s'imaginent qu'en noyant leurs films, sans
scénars pour la plupart, avec ces fameuses effets, ils vont sauver le peu qui reste et non raté. Bravo Chippily :)

Chippily 10/12/2014 12:03



Ouh là là, que de compliments, merci beaucoup Mina :) malheureusement, c'est sûrement ça... Allez, ils vont bien s'en rendre compte un jour que leurs effets spéciaux sont vraiment vilains... Un
jour...