Laurence Anyways

Publié le par Chippily

laurence_anyways_1_recadre000.jpg

Pitcho, mon pitch : Fred et Laurence (Melvil Poupaud) forment un couple comme les autres. Ils sont amoureux, aiment se jeter du linge dessus, font des listes de choses qui gâchent le plaisir... Mais voilà : dans sa tête, Laurence se sent femme. Et est prêt à le devenir. Maintenant, que les autres l'acceptent...

Mais qu'est donc devenu Xavier Dolan depuis ses "Amours imaginaires" ? Rassurez-vous (ou inquietez-vous), il n'a pas changé : il aime toujours les pulls moches, les vieilles chansons qui font péter les hauts-parleurs de la salle de ciné, les jeux sur les lumières, sur les ralentis... et les histoires d'amour. Car c'est surtout d'une histoire d'amour dont il s'agit là, celle de Fred et Laurence, compromise par la quête d'identité de ce dernier, qui veut se transformer en femme...tout en restant avec sa petite amie. Et c'est là le point fort du film : montrer une histoire d'amour à première vue impossible, mais que les deux protagonistes espèrent faire durer, avec tous les problèmes que cela comporte.

Pour le reste, c'est pas toujours la joie : le film est beaucoup trop long (2h40 !!), tout comme sa bande-annonce d'ailleurs ; certains effets semblent plus tenir du gimmick que d'une idée adéquate de réalisation (même si on retrouve toujours quelques plans bien pensés) ; on se demande quelle est la véritable intention du Québécois quand il nous montre des "vieilles folles"... Et surtout il y a cette question qu'on n'arrête pas de se poser pendant tout le film : mais pourquoi diable Laurence veut-il devenir une femme ?? Car il se sent féminine, certes...mais c'est-à-dire ?? A cette interrogation, Xavier Dolan ne répondra pas, voulant peut-être éviter les jugements simplistes (cf. cet épisode de Dr House où un patient se sent femme car "il aime la danse"... Consternant) et se concentrer sur l'histoire d'amour. Dommage, ça aurait peut-être pu donner un peu plus de profondeur à ce film qui n'en demeure pas moins très agréable à regarder.

Homer 2

P.S : si vous allez le regarder, attendez-vous à voir une guest-star française... Chut, j'en dis pas plus ! (même si elle est dans la bande-annonce et que tout le monde en parle. Mais que voulez-vous, ma pauvre Paulette, on fait du suspense comme on peut !)

Publié dans CiNéMa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article