J’aime (pas) les comédies américaines pour ados

Publié le par Chippily

Un samedi soir gris, je me décidai  à me faire une petite soirée américaine avec de bons teenages movies comme les Américains savent si bien le faire : « She’s the Man » avec Amanda Bynes et « Admis à tous prix »…Quelle rigolade ! Quel scénario à suspens !

…ou presque.

Parce que, à vrai dire, les films américains, c’est comme les chocolats de Forrest Gump : y’a toujours quelque chose qui change de l’un à l’autre, mais ça reste toujours la même chose : des chocolats (et on a souvent un drôle de petit goût dans la bouche après en avoir mangé un…)

 

Affiche américaine. SND                                Affiche américaine. Universal Pictures

Alors, que trouve t-on dans les films américains pour ados ?

Décorticage avec l’aide de « She’s the Man » et « Admis à tous prix ».

 

* Des situations invraisemblables : dans « She’s… », Amanda Bynes, profitant de l’absence de son frère parti à Londres, décide de prendre sa place à l’école afin de pouvoir jouer dans l’équipe masculine de football, la féminine n’existant plus… (vous avez suivi ?). Bien sûr, personne ne se demande pourquoi la vraie Amanda ne va plus à ses cours, surtout pas le prof de maths, vous savez, ce prof assez énervant qui a chaque fois que vous n’êtes pas là croit absolument que vous séchez et non que vous êtes en train d’agoniser quelque part dans un lit… Bref. Dans « Admis à tous prix », c’est même pire : le héros devient carrément le dirigeant d’une université ayant comme cours, entre autres, « la vie de Clara Morgane » (non, non, messieurs, cette université n’existe pas réellement , inutile de demander…non, n’insistez pas, je vous en prie…).

Amanda Bynes et Jonathan Sadowski. SND

 

*Un humour graveleux : ceux et celles ne voulant pas savoir la fin de « She’s… » ne liront pas ce qui suit. Ils loupent pourtant quelque chose. En effet, le frère jumeau d’Amanda, pardon, elle s’appelle Viola dans le film, revenant plus tôt de prévu de Londres, les deux frères, le faux et le vrai, se retrouvent sur le terrain. Et devinez ce que fait le vrai frère pour bien prouver que c’est lui le gars ? Je vous le donne en mille : il descend son pantalon, alors que n’importe quel être normalement constitué aurait montré son torse bien musclé. Et que fait Amanda pour prouver qu’elle est bien une fille ? Bravo ! Comment avez-vous trouvé ? Elle soulève son T-shirt et exhibe fièrement son torse nu (et il n’y a même pas l’ombre d’un pauvre petit soutien-gorge…). Bon, vous me direz, dans le genre « humour crade », on a vu bien pire dans les comédies made in USA (genre « Sex Academy »…)

Adam Herschman, Columbus Short, Maria Thayer, Jonah Hill et Justin Long. United International Pictures (UIP)

 

*Des situations stéréotypées : ce qui est bien avec ce genre de film ? On peut regarder le début, puis revenir regarder la fin, on comprendra toujours tout. Les personnages aussi ne changent quasi jamais : il y a l’héros, ou l’héroïne, qui atteindra toujours son but à la fin du film (rayer la mention inutile : prouver qu’il est quelqu’un/gagner une compétition/être élue reine du bal… et trouver l’âme sœur, bien entendu !), la méchante peste, toujours blonde, qui se ballade avec ses deux copines tout aussi pestes qu’elle, le beau gosse ou la belle gosse si le héros du film est un homme. Dans ce cas, la belle gosse sera toujours humble, souvent blonde aussi (mais d’un blond plus « naturel »), s’habillera simplement…et sortira avec le crétin du film, le rival du héros, qui se verra toujours humilié à la fin (le crétin, hein ! pas le héros !). Et bien sûr, à la fin, le héros/l’héroïne gagnera toujours le respect de ses parents. Y’a pas à dire. C’est beau l’Amérique.



Commenter cet article

Film Streaming 19/12/2010 01:43

Cet article m'a paru très pertinant à mon gout, il me semble que c'est une réussite, félicitations.

casino virtuel 15/12/2010 17:59

Yup, on conaissé pa ton page internet, mais mon cop m'en a touché deux trois mots jeudi. On va ajouté en favories ce site internet sur blogatsy !!! :-D Salut !!! Ophelie