"Un chant de Noël", Charles Dickens

Publié le par Chippily

Que ce soit clair : je ne pense pas du tout aller voir « Le Drôle de Noël de Scrooge » tant l’esthétique de ce film réalisé en « performance capture » (la grande mode du moment) me fait songer à un jeu vidéo, ce que je trouve particulièrement laid pour un film de cinéma. Mais la curiosité m’a tout de même poussée à dénicher la nouvelle de Charles Dickens dont cette adaptation était tirée. Déjà, changement de titre : expulsé, le vieux Scrooge, voilà « Un chant de Noël » (avouez que c’est plus mignon) ! Et, coup de bol, on trouve ce texte libre d’accès sur Internet.

Scrooge, c’est un peu Burns dans les Simpson, sauf en moins jaune : avare comme pas deux, ronchon, méchant, il humilie le premier venu et vit seul dans sa grande maison.  Mais un soir de Noël, des fantômes viennent lui rendre une petite visite…

Malgré le style parfois éreintant de Charles Dickens (des répétitions à la pelle franchement énervantes) et l’histoire simpliste (avec bien sûr l’inévitable happy end), Dickens a su dégager avec talent l’esprit de Noël et sa magie. Alors, pour ceux qui ont encore du mal à se figurer que oui, Noël c’est DEJA dans un mois, cliquez ici pour pouvoir lire gratuitement cette nouvelle.

PS : Pour revenir sur le film, ce n’est pas la première fois qu’ « un chant de Noël » est adapté : je me souviens parfaitement avoir vu petite cette même histoire mais illustrée par les copains de Mickey, avec, dans le rôle de Scrooge, l’oncle Picsou. Ce dessin animé m’avait traumatisé. Imaginez : un fantôme qui apparaît dans une poignée de porte, quand vous avez quelque chose comme 8 ans, ça marque. Depuis, j’ai peur d’ouvrir les portes. Alors, si vous ne voulez pas que vos enfants deviennent « poignéedeportephobe », ne les emmenez pas voir une des adaptations du conte de Dickens !!!



Publié dans LIVREs

Commenter cet article