Annecy, jour 5 : et les oranges se mirent à chanter

Publié le par Chippily

Journal-film-japonais.jpg

Noémie était bénévole au festival international du film d'animation d'Annecy, qui s'est tenu début juin. Elle nous raconte jour par jour l'événement vu de l'intérieur.

 "Jeudi 12 juin : Hello !

Bientôt une semaine sans Internet, ou du moins sur mon ordi, et je ne suis pas morte ! Comme quoi, on peut s'étonner de nos capacités !

Bref, grosse journée de nouveau mais très réjouissante : j'ai commencé la journée avec Giovanni's Island, un film japonais de Mizuho Nishikubo. On suit deux garçons durant l'après-guerre sur une île du Japon. Elle sera rapidement envahie par les Russes, qui occuperont leurs maisons et leurs terres en ramenant leurs familles. Une histoire vraiment intéressante, drôle, émouvante et qui confirme bien l'idée que les temps de paix sont parfois plus difficiles que les temps de guerre. Un dessin d'animation qui ressemble au manga, pas très originale de ce côté-là.

Non, je ne dis pas ça par prétention car lorsque le même jour on se réserve une séance pour Lisa Lemone and Maroc Orange : A rapid Love Story de Mait Lass, un film estonien et finlandais, on se dit que l'animation est un monde plein de surprises et d'inventivité. Comme le titre vous laissera deviner, les personnages sont essentiellement interprétés par des oranges (les immigrés), les citrons (le pays d'accueil [façon de parler]) et une tomate (assez flippante)).

Journal-Lisa-Lemone.jpg

Ce film est une comédie musicale qui aurait très bien pu se passer des chansons, à mon avis, pour de vrais dialogues. Nous suivons donc Maroc, quittant son pays illégalement avec d'autres compagnons qui sont, pour la grande majorité, morts noyés suite à l'attaque d'un requin. Maroc (parlant français), plein d'espoir, pense pouvoir avoir une vie meilleure remplie d'argent et de « filles peu habillées, mais pas parce qu'elles n'ont pas d'argent, bien au contraire » (dit texto dans une de ses chansons).

Il n'arrive qu'à finir exploité par Mr Lemone (parlant italien), chef d'une entreprise de Ketchup, le père de Lisa Lemone, qui ne rêve que d'amour et de bonnes musiques. Bourré de références cinématographique (Titanic, les Dents de la mer, West Side Story...), le film est hilarant, intéressant techniquement parlant (même si je n'y connais encore une fois pas grand chose) étant donné que tout est construit main (décors et personnages) et mis en image par la stop motion. Beaucoup de travail pour un résultat en 3D vraiment surprenant. Mais le film est marquant par son sujet et la manière dont il est abordé : l’immigration de masse et le refus total des pays d’accueil de donner une chance aux immigrés, après les avoir colonisés et profité de leurs richesses durant des années.

"Un psychopathe prêt à se servir de ses testicules comme ruche"

Je termine ensuite ma soirée avec une sélection de courts-métrage de fin d'étude. Comme d'habitude, je n'ai malheureusement pas pu rester jusqu'à la fin, mais je retiendrai ce court- métrage anglais I love you so hard de Ross Butter, ou l'histoire d'amour d'un psychopathe, prêt à se servir de ses testicules comme ruche pour les abeilles, dans le seul but de satisfaire le besoin de miel de sa copine en pissant dans un verre, ou de percer les cerveaux des gens pour en récupérer une partie et percer ensuite le cerveau de sa copine et y ajouter les morceaux de cerveaux qu'il aura récupérés, afin qu'elle soit plus intelligente et plus heureuse encore. Ça c'est de l'amour, le vrai !

J'ai presque oublié de vous parler de mon après-midi contrôle des accès ! Rien de bien passionnant encore une fois, mais nous avons réussi à entrer dans des soirées cocktails irlandaise et russe. Pas trop pour se faire des contacts, mais surtout pour squatter le buffet. Où nous avons d'ailleurs découvert des spécialités russes intéressantes (pour pas dire pas super bonnes). Non j'exagère, mis à part un petit four avec des sortes de petites billes oranges dessus, ça passait.

Voilà, dernière journée de contrôle demain après midi, je vais en profiter pour faire (enfin) un tour au marché du film, que je n'ai pas pu vraiment visiter. Donc à ce soir, ou demain. Je verrai mon état, fin de festival rime souvent avec soirées, so... Bref, bon festival !"

Publié dans HoRs-cHaMp

Commenter cet article

Mina 08/07/2014 01:49

Oups, je m'excuses Chippily, j'ai cru que mon message n'était pas passé et désolé de l'erreur pour ton nom, Dasola est une autre blogueuse avec laquelle j'échange aussi, bref, je commence à perdre
la tête :-)))A+ !!!!

Chippily 08/07/2014 11:50



Ah bah bravo Mina ! On est en manque de sommeil je vois ;) ne t'inquiète pas pour ça, on ne le prend pas mal ;) merci pour tes gentils commentaires ! :)



Mina 08/07/2014 01:44

Bonsoir Dasola, quoi de meilleur qu'un psychopathe amoureux, si ton blog est l'un de ceux qui joue le mieux avec l'humour et la dérision, il faut reconnaître que ton amie Noémie n'en manque pas non
plus; c'est un plaisir de lire ses tribulations à ce festival. A très vite !!!!

Mina 08/07/2014 01:39

Bonsoir Chippily, quoi de meilleur qu'un psychopathe amoureux; si ton blog est l'un de ceux qui rime le mieux avec l'humour et la dérision, il faut reconnaître (et c'est très agréable) que ton amie
Noémie n'en manque pas non plus, c'est un plaisir de lire ses "tribulations" sur ce festival. A très vite !!!!